Presentation

« Nul n’entre ici s’il n’est géomètre » aurait gravé Platon au fronton de son Académie athénienne pour instaurer le primat de l’abstraction idéale (géométrique) sur la pensée vulgaire, chaotique, mortelle. Or, en regardant à travers les vastes baies vitrées peintes par Mickaël Doucet, on ne voit plus forcément le monde de la même manière.

Les intérieurs peints par Mickaël Doucet sont, par une étrange mise en abîme, eux-mêmes des sortes de « lieux d’art et de contemplation » … C’est une peinture complète parce qu’en plus d’être métaphysique, elle est aussi fondamentalement décorative.

Les vanités de Mickaël Doucet, d’inspiration orientales, cherchent à se fondre non pas dans la transcendance divine (« vanitas vanitatum omnia vanitas » disait l’Ecclésiaste), mais dans l’immanence, autrement dit, dans le paysage. Parce que l’architecture picturale de Mickaël Doucet est aussi, surtout peut-être, une peinture très paysagère.

Les humains ne sont pas absents des peintures de Mickaël Doucet, loin s’en faut. Ce qu’il faut comprendre, c’est qu’un paysage est un objet artistique extrêmement complexe et subjectif. Les villégiatures de Mickaël Doucet, paisibles et ouvertes, nous rappellent que le paysage n’est pas un décor.

Devant les tableaux de Mickaël Doucet, le spectateur ne regarde pas un panorama à travers de grandes baies vitrées ; tel un shao huo, il est désintégré. Sublimé. Son effluve hante librement les lieux et contemple une dernière fois le monde des hommes avant de se fondre, en paix, dans le paysage… 

"No one enters here unless he is a geometer" would have engraved Platon on the pediment of his Athenian Academy to establish the primacy of the ideal abstraction (geometric) on vulgar, chaotic, mortal thought. Now, looking through the large windows painted by Mickael Doucet, we do not necessarily see the world in the same way.

The interiors painted by Mickaël Doucet are, by a strange "mise en abîme", themselves a sort of "place of art and contemplation" ...

It 's a complete painting because, in addition to being metaphysical, it 's also fundamentally decorative.

The vanities of Mickaël Doucet, from Oriental inspiration, seek to blend not in divine transcendence ("vanitas vanitatum omnia vanitas" said Ecclesiastes), but in immanence, in other words, in the landscape. Because the pictorial architecture of Mickaël Doucet is also, especially perhaps, a very landscape painting.

Humans are not absent from the paintings of Mickaël Doucet, far from it.

What must be understood is that a landscape is an extremely complex and subjective artistic object. The resorts of Mickaël Doucet, peaceful and open, remind us that the landscape is not a decor.

In front of the paintings of Mickaël Doucet, the spectator does not look at a panorama through large windows; like a shao huo, he is disintegrated. Sublime. His fragrance freely haunts the scene and contemplates one last time the world of men before melting, in peace, in the landscape.

 

Vincenc Choffrut

© 2015 par Mickaël Doucet / créé avec Wix.com